Qu’est-ce que les violences faites aux femmes?

En 1997, l’ONU définit la violence faite aux femmes comme : « La violence faite aux femmes désigne tout acte de violence fondé sur l’appartenance au sexe féminin, causant ou susceptible de causer aux femmes des dommages ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, et comprenant la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée » En France l’enquête nationale sur les violences envers la femme réalisée en 1999, dévoile qu’une femme sur 10 a été victime de violence sexiste pendant l’année qui a précédé l’enquête.

 Différence entre conflit et violence

Le conflit est une opposition d'intérêts, d'opinions ou de valeurs entre deux ou plusieurs personnes qui se trouvent sur le même plan d'égalité, des sujets en capacité d'exprimer ou de faire valoir leur point de vue.

"La violence est un contrôle et une recherche de pouvoir d'une personne sur une autre. La violence est un ensemble d'attitudes, de propos, de comportements visant à dévaloriser, dominer, contrôler, apeurer, blesser psychologiquement ou physiquement une autre personne" (Arseneau L., Lampron C., Delisle R., Beaulieu M-C. & Paradis F., 2005, L'intervention auprès d'un enfant exposé à la violence conjugale).

"Le conflit est un mode relationnel interactif fondé sur un désaccord ponctuel auquel il faut trouver une solution. Le propre de la violence est de refuser de placer l'autre sur un pied d'égalité et de nier sa qualité de sujet" (Docteur Roland Coutenceau, Groupe de travail "Auteur de violences au sein du couple, prise en charge et prévention", mars 2012)

Les violences conjugales c'est...

... un processus au cours duquel un partenaire exerce à l'encontre de l'autre, dans le cadre d'une relation privée et privilégiée, des comportements agressifs, violents et destructeurs. Une relation de domination s'installe au sein du couple.

Que vous soyez mariée, pacsée, en union libre ou séparée de votre conjoint, LES VIOLENCES CONJUGALES SONT CONDAMNEES PAR LA LOI. L'auteur des violences est passible de sanctions pénales pouvant conduire à son incarcération.

 

Il existe différentes formes de violences 

  • La violence verbale et psychologique 

C’est une atteinte à l’intégrité physique de l’autre. Elle joue principalement sur la peur et la dégradation de l’image de soi. L’auteur installe un climat de tension et de peur par des cris, des ordres, des menaces. L’auteur s’attaque à l’identité de la victime en critiquant ce qu’elle est (son physique, sa façon de s’habiller…), ce qu’elle fait et ce qu’elle pense.

La répétition de marque de mépris et de dénigrement, les insultes et les humiliations participent à la dégradation de l’image que la victime à d’elle-même.

Cette violence verbale et psychologique peut se traduire par : chantage, insultes, humiliation/dévalorisation, menace. Insulter, mépriser, critiquer de manière permanente, faire passer la victime pour folle, menacer.

  • La violence physique 

Elle constitue une atteinte à l’intégrité physique des victimes et à leur liberté de mouvement. C’est la forme de violence la plus identifiable, puisqu’elle laisse des traces visibles, elle est aussi la plus dénoncée et la plus sanctionnée. Frapper, donner des coups de poing, coup de pied, secouer, tirer les cheveux, mordre, brûler, étouffer, séquestrer…

  • La violence sexuelle

Elle comprend les sévices sexuels et les viols, la contrainte pornographique et l’exploitation sexuelle. Elle peut revêtir des aspects psychologiques particulièrement dégradants. Les femmes qui en sont victimes se trouvent dépossédées de leur corps. (violer, contraindre à reproduire des scénarios pornographiques, imposer des relations sexuelles brutales ou avec différents partenaires, prostituer).

  • La violence économique

Elle peut prendre différentes formes : empêcher l’autre de travailler, opérer un contrôle strict de ses dépenses, le déposséder de ses revenus.

 

Partager